Evénements a venir

Shoji NISHIO Version imprimable
Écrit par Nicolas De Araujo

(1927-2005)

8ème Dan d'Aïkido 

7ème Dan de Iaïdo

6ème Dan de Judo

5ème Dan de Karate

Fondateur de l'Aïkido Iaïdo Toho

 


 

Shoji NISHIO est né le 5 décembre 1927 dans la préfecture de Aomori.

 

Il débute la pratique du Judo à 14 ans au Senbadojo de Tokyo. Au sortir de la guerre, il intègre le kodokan de Maître Jigoro KANO et en 1946 il est promu 4ème de judo. Observant des restrictions dans les techniques du a la compétition, il décide de pratiquer le Karaté.

 

C’est donc à 18 ans que Shoji fait ses début en Karate shindo-jinen-ryu dans le dojo de Konishi YASUHIRO sensei.

 

En 1951, Il fait la connaissance de Toyosaku SODEYAMA un sensei de Karaté Shizenryu. Ce dernier, de retour au japon après la guerre, lui fait part de sa rencontre avec un maître "intouchable", en effet, n’ayant pas réussi à le frapper malgré ses multiples attaques, il le compare même à un « fantôme». Intriguer par ce maître « intouchable », Shoji décide de le rencontrer. C’est ainsi qu’il fait la connaissance de Maître UESHIBA, le fondateur de l'Aïkido. Par chance, ce dernier l’accepte comme élève, mais sans être uchi deshi. Il intègre donc l'Aïkikaï Hombu Dojo, à l’âge de 24 ans.

 

Après plusieurs années de pratique intensive, Shoji NISHIO est nommé Shihan en 1955 et devient instructeur à seulement 28 ans. En parallèle, il s'initie au Iaido Muso Jikiden Eishin Ryu sous la direction Maître Shigenori SANO, ainsi qu’au Jodo Shinto Muso Ryu avec Maître Takaji SHIMIZU. Il pratique également le Jo-jutsu Shinto Muso-ryu et le Jo-Jutsu Hozoin-ryu.

 

Fonctionnaire au ministère des finances, dans le secteur de l’imprimerie des billets, Maître NISHIO jouit d’une grande liberté de son temps de travail car il n’est pas astreint à une présence officielle régulière. Ce qui lui permet de dispenser son enseignement dans quatre dojos du nord de Tokyo et à Yokohama durant de nombreuses années.

 

Nourri de ses diverses pratiques martiales, il développe une méthode d’enseignement originale. Elle est basée sur l’unification du travail à mains nues à celui des armes. Pour Maître NISHIO, la plupart des mouvement d’aikido doivent être travaillés dans les 5 formes : mains nues (tai jutsu), ken-main nues, jo-mains nues, ken taï ken, et jo taï ken.

 

7ème dan de Iaido, NISHIO Shihan fonde sa propre école de Iaï en 1965. Il nomme cette dernière : « Aiki Toho Iaido », ce qui signifie « mis en œuvre du principe aiki avec le sabre ». Composée de 25 à 30 katas, son école (parfois nommée Nishio-ryu Iai) prend son essence dans les techniques d'Aïkido. En effet chaque kata est relié ou reproduit un mouvement d’aïkido.

 

A la mort du fondateur, en 1969, il décide d’arrêter son enseignement à l’aikikai, mais conserve néanmoins de bonnes relations avec le Doshu Kisshomaru UESHIBA et continue de siéger au comité des hauts gradés de l’aikikai, composé de huit shihans.

 

En 1976, il est promu 8ème dan aïkikaï.

 

Retraité de l'administration japonaise en 1980, il consacre alors une grande partie de son temps à enseigner son art à l'étranger (États-Unis, Suède, Danemark, France, Allemagne, République Tchèque….).

 

En 2000, il renonce à tout déplacement hors du Japon et termine l'écriture de son livre intitulé "Yurusu Budo, le Budo du pardon".

 

En 2001, il accepte de laisser une forme définitive de son Iaïdo Toho. Elle se résume en 15 katas. Ces derniers correspondent à des situations de combat contre un ou plusieurs adversaires, en corrélation avec des mouvements classiques d’aïkido (excepté le premier et le dernier kata).

 

En janvier 2003, l'organisation japonaise des Arts Martiaux lui décerne le Budo Koryusho, au Budokan hall de Tokyo, pour sa contribution au développement de l’Aïkido dans le monde.

 

En 2004, il autorise la publication de son livre "Yurusu Budo". Il ne souhaitait pas le publier avant, expliquant qu'un livre décrit un instant figé alors que son Aïkido évolue constamment.

 

Atteint d'un cancer, Maître NISHIO nous quitte le 15 mars 2005 à l'âge de 77 ans. Une cérémonie en son hommage s'est déroulée au Temple Zojoji de Tokyo, le 26 mars 2005.

 

 

Shihan 8ème dan, Shoji NISHIO était un expert renommé et atypique. Expert dans divers art martiaux dont il a su tirer profit pour créer un aïkido unique et qu'il à toujours souhaité en constante évolution.  Marquée par une fluidité globale à mains nues comme au travail aux armes, sa pratique était extrêmement dynamique, naturelle et efficace. De nombreux gradés japonais et étrangers ont étudié sous sa direction, notamment Toshikazu ICHIMURA (6ème dan), Koji YOSHIDA (7ème dan Shihan), Takashi KUROKI (5ème dan), Ichiro SHISHIYA (6ème dan), Takao ARISUE (7ème dan), Izumi TAUCHI (6ème dan), Paul MULLER (6ème dan France), Jean-Michel BOVIO (6ème dan France), Robert BRYNER (6ème dan USA), Jiri MAREK (4ème dan Rép. Tchèque), Jan Max BUNZEL (6ème dan Danemark), Leif Lyyngaard NIELSEN ou encore Remi DELCOS (5ème dan Danemark)...

 

 

 

LIENS :

 

- Interviews : Lien 1 (Ang) - Lien 2 (Ang) - Lien 3 (Ang) - Lien 4 (Ang) - Lien 5 (Ang)

 

- Biographies : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Ang) - Lien 3 (Ang) - Lien 4 (Esp)

 

- Vidéos : Chaîne AIKICAM

 

 

 
< Précédent   Suivant >